fontsmaller
fontbigger
printer

Itinéraire militaire - Véhicule amphibie


Le DUKW ici exposé est un engin réformé de l’armée américaine acheté par la province Sud en 2006 pour le musée de la Seconde Guerre mondiale et restauré par les élèves du Lycée Jules Garnier.

LA 2NDE GUERRE MONDIALE DANS LE PACIFIQUE

La guerre du Pacifique débute avec l’attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Entre 1942 et 1946, 1 million de Gi’s sont passés par la Nouvelle-Calédonie.
Base arrière, le caillou subit une véritable invasion alliée qui modifie profondément son paysage et sa façon de vivre. Dans ce vaste océan, la guerre est aéroportée, amphibie et se gagne à la performance technologique.
Cette présence américaine de près de 4 ans fut une véritable providence pour certains Calédoniens. Elle a profondément changé les moeurs de la population et apporta avec elle du dynamisme, de l’efficacité et de la mécanisation. Le DUKW en est un exemple : avec ses 6 roues motrices, il débarque matériel et hommes dans une mer peu profonde et aux accès difficiles, notamment par la présence des plateaux coralliens.

LES AMERICAINS EN NOUVELLE-CALEDONIE ET LES DUKW
En 1942, l’armée américaine fait appel au National Defense Research Committee afin de disposer d’un véhicule amphibie, capable de se déplacer aussi bien sur mer que sur terre. Le premier prototype est fabriqué par la General Motors Company. C’est un DUKW, improprement appelé GMC, du nom de l’entreprise qui fabrique les moteurs. Il a d’abord été rejeté par l’armée américaine mais sa robustesse en situations délicates accrédite sa fabrication.

Cet engin permet de transporter une grande quantité de matériel divers, jusqu’à 2 368 kg ou 25 soldats équipés. Il fut utilisé lors des exercices amphibies et notamment lors du Débarquement de Normandie. Sa manoeuvrabilité, ses 6 roues motrices et son hélice permettent au DUKW d’effectuer la navette entre les navires de transport et le rivage, et de traverser des rivières.

Le DUKW fut employé en 1943 pour la première fois en Nouvelle-Calédonie avant d’être largement adopté dans les divers débarquements en Europe. Après le départ des Alliés, certains de ces véhicules sont vendus aux enchères. L’ Armée française en récupère quelques uns et les baptise du nom des cours d’eau de la Nouvelle-Calédonie.
Le DUKW prendra rapidement le surnom du DUCK, canard en anglais.
Selon la terminologie militaire de l’époque, DUKW signifiait :
- Dual (pour l’année 1942)
- Utility (véhicule amphibie)
- Kargo (motricités de toutes les roues)
- Waterborne (train de roues doubles à l’arrière)

L’HISTOIRE DE NOTRE DUKW
En 1972, tous les DUKW furent déclassés et vendus aux enchères. Celui-ci fut découvert par M. Pelletier dans les brousses sur une propriété de Pouembout en 1998. Il sera acheté la
même année par M. Paturel qui le fera transporter à Poindimié où il y stationnera. Ainsi, ce collectionneur nous explique :
« Lors des premiers travaux sur la coque est apparut le nom de CHRISTINA. C’est le nom dont il fut baptisé dans sa période américaine, sur les côtes normandes. L’aide américaine apportée à la France après la Seconde Guerre mondiale par le biais du Plan Marshall permit d’obtenir entre autres du matériel en tous genres aussi bien civil que militaire. Ce DUWK amphibie en faisait parti.
Après une révision générale dans les ateliers militaires, puis stocké sur parc en mobilisation, il participa au conflit indochinois pour le transbordement de marchandises et de personnel.
De retour en France, il sera de nouveau sur parc. Dans les années 1960, avec 10 autres véhicules amphibies, ils débarquent en Nouvelle-Calédonie. à cette époque, ils furent utilisés en cas d’intervention cyclonique, pour le franchissement des rivières qui n’étaient pas dotées de ponts et pour les manoeuvres sur tout le Territoire. Tous les GMC amphibies Calédoniens portaient des noms de rivière et celui-ci sera renommé LA KOUMAC ».

Véhicule de la collection provinciale
C’est en 2006 que la province Sud rachète ce DUKW amphibie avec la collection dite « Paturel », dans le cadre du musée consacré à la Seconde Guerre mondiale et à la présence alliée en Nouvelle-Calédonie.
La collection permanente du musée est en majeure partie constituée de photographies, armes, uniformes, etc. Mais elle contient également du matériel lourd, de type véhicule, qui feront l’objet d’une exposition permanente « éclatée ».
C’est dans ce cadre, consacré à l’évènement fondateur de la société calédonienne contemporaine, que la restauration du DUKW s’inscrit.

LA RESTAURATION PAR LES ELEVES DU LYCEE JULES-GARNIER
La province Sud, à travers les missions de sensibilisation des publics scolaires à la conservation du patrimoine, a souhaité associer la section d’enseignement professionnel (SEP) du lycée Jules-Garnier, à la restauration du DUKW.
Ce partenariat s’est inscrit dans une démarche participative et pédagogique afin d’impliquer les publics scolaires à la réalisation de ce chantier d’intérêt public. Il a poursuivi plusieurs objectifs :
- offrir aux publics scolaires l’opportunité d’apporter leur contribution à un projet muséal (le véhicule amphibie étant une pièce majeure de la collection provinciale qui sera exposée) ;
- sensibiliser les publics scolaires à cette période de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie ;
- valoriser les sections professionnelles des lycées de la Nouvelle-Calédonie.

M. Saille, professeur au lycée Jules-Garnier en charge de la restauration véhicule, a consacré 3 ans à la restauration de cet engin avec plusieurs classes de la Section d’Enseignement Professionnel. Les élèves ont rénové le véhicule en utilisant des pièces d’un autre GMC et en fabriquant certaines pièces à partir d’une maquette.

Quelques chiffres
- 7 millions de francs ont été alloués à l’opération par la province Sud pour la restauration
- Une cinquantaine d’élèves fûrent impliqués depuis 2009 dans la restauration.

ITICUL_011
 
Fond d'images du GéoRépertoire - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
INFOS PRATIQUES PHOTOS ASSOCIÉES
Public :
Ouvert au public
Parking :
Oui
Payant :
Non
Calendrier :
Accès libre pendant les horaires d’ouverture de l’Université
Commune :
Nouméa
Contact :
Direction de la Culture 6, route des artifices - Baie de la Moselle BP L1 - 98 849 Nouméa Cedeo 20 30 42
Accès :
Université de Nouvelle-Calédonie, Nouville. Visible depuis l’avenue James Cook

--aucun--

DERNIÈRE MINUTE >
Toutes les informations fournies dans la présente fiche, le sont à titre indicatif. Par conséquent, ces informations ne peuvent en aucun cas être considérées comme une offre contractuelle de services ou de produits et se substituer à la réglementation en vigueur.

PROVINCE SUD

Horaires : 7 h 00 – 18 h 00
Standard tous services  
Tél . 20 30 40 - Fax 27 49 00
Nous contacter

Province Sud
9, ROUTE DES ARTIFICES - BAIE DE LA MOSELLE
BP L1 • 98849 NOUMÉA • NOUVELLE-CALÉDONIE

RENSEIGNEMENTS

Direction de la Culture - 6, route des artifices, Baie de la Moselle - BP L1 - 98 849 Nouméa Cedex - Tel. 20 30 40
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS