fontsmaller
fontbigger
printer

Vestiges du Camp Brun


Ce bâtiment pénitentiaire abritait les récidivistes et condamnés dangereux

En 1887, l’Administration pénitentiaire décide d’installer, dans une vallée entre Boulouparis et La Foa, un camp disciplinaire pour les forçats du bagne. En effet, dès la création de la Transportation par la loi du 30 mai 1854, l’article 2 prévoit que: « les condamnés seront employés aux travaux les plus pénible de la colonisation et à tous autres travaux d’utilité publique ». Par ailleurs, le gouverneur Pallu de la Barrière souhaite réaliser de grands chantiers de routes en Nouvelle-Calédonie. C’est ainsi qu’ouvre le camp Brun à la sinistre réputation. Il porte le nom du propriétaire du terrain Gratien Brun et est réservé aux condamnés les plus durs du bagne, les récidivistes d’évasion et les forçats les plus rebelles, nommés les « incorrigibles ». Les conditions de travail et de vie y sont extrêmement difficiles. Entre les violences commises par les surveillants et les actes de barbaries entre condamnés, le camp Brun est redouté, même par les plus endurcis qui cherchent par tous les moyens à en sortir. Certains n’hésitent pas à se mutiler volontairement, au point que l’Administration pénitentiaire crée une «section de mutilés » à l’intérieur du Camp Brun en 1893. Mais en 1895, le gouverneur Feillet, dans sa volonté de « fermer le robinet d’eau sale» en parlant du bagne, ferme également le camp Brun.

Pensé comme une installation permanente, le camp est construit principalement en dur. Trois grandes cases, entourées d’une double palissade en bois, servaient de dortoirs pour les condamnés. En face, s’élèvent d’un côté le bloc cellulaire et de l’autre, les cachots. Entre ces deux bâtiments, un escalier mène à la caserne des surveillants.

Chargé d’un passé douloureux, ce lieu reste dans les mémoires de l’histoire calédonienne.

 

Classés au titre des monuments historiques par arrêté n° 1414-2007/PS en date du 1 octobre 2007

 

Crédit photo d’archive : Album 2Ph12, ANC

Crédit photo récente : L.Talbi

Texte : L.Talbi

BATPRO_002
 
Fond d'images du GéoRépertoire - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
INFOS PRATIQUES PHOTOS ASSOCIÉES
Public :
Fermé au public
Commune :
Boulouparis
Contact :
Direction de la Culture BP 2365 98846 Nouméa Cedex 20 30 40

--aucun--

DERNIÈRE MINUTE >
Toutes les informations fournies dans la présente fiche, le sont à titre indicatif. Par conséquent, ces informations ne peuvent en aucun cas être considérées comme une offre contractuelle de services ou de produits et se substituer à la réglementation en vigueur.

PROVINCE SUD

Horaires : 7 h 00 – 18 h 00
Standard tous services  
Tél . 20 30 40 - Fax 27 49 00
Nous contacter

Province Sud
9, ROUTE DES ARTIFICES - BAIE DE LA MOSELLE
BP L1 • 98849 NOUMÉA • NOUVELLE-CALÉDONIE

RENSEIGNEMENTS

Direction de la Culture - 6, route des artifices, Baie de la Moselle - BP L1 - 98 849 Nouméa Cedex - Tel. 20 30 40
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS